DVD Disney Taram et le chaudron magique

 

Dans Taram et le chaudron magique. Taram rêve de devenir un grand guerrier, mais doit se arrêter parce que sa charge la rêverie, l’oracle Hen de porc Wen, est en danger. Le Seigneur des Ténèbres, un, squelettique, roi des morts-vivants redoutable avec des cornes, espère qu’elle l’aidera à trouver le Black Cauldron, qui a le pouvoir de rétablir une sorte de la vie aux morts, comme des esclaves morts-vivants appelés « le Chaudron-Born », qui il va utiliser pour gouverner le monde. Dallben dirige Taram à prendre Henwen à la sécurité, mais les résultats de Rêvasser du jeune garçon dans la capture du porc par les forces de l’Seigneur des Ténèbres.
Taram les suit à la forteresse du Seigneur des Ténèbres et acquiert la petite, harceler compagnon Gurgi le long du chemin. Taram laisse Gurgi se faufiler dans le château et sauvetages Henwen, qui fuit, mais il se est capturé et jeté au cachot, qui sera bientôt publié par la princesse Eilonwy, une fille de son âge qui essaie aussi de se échapper. Dans les catacombes sous le château, Taram et Eilonwy découvrir l’ancienne chambre funéraire d’un roi, où il se arme avec l’épée du roi. Il contient magique qui lui permet efficacement à lutter contre les sbires du Seigneur des Ténèbres et ainsi de réaliser son rêve d’héroïsme. Avec un tiers en captivité, le comique, barde âge moyen Fflewddur Fflam, ils échappent le château et sont bientôt réunis avec Gurgi.

Sur les traces de Henwen, quatre faux dans le royaume souterrain de la Foire Folk, petits êtres féeriques qui révèlent que Henwen est sous leur protection. Lorsque le gai, personnes âgées roi Eiddileg révèle qu’il sait où est le chaudron, Taram décide d’aller détruire lui-même. Eilonwy, Fflewddur et Gurgi acceptent de se joindre à lui et odieux homme de droite de Eiddileg Doli est attribué à les conduire au Marais de Morva tandis que la Foire Folk accord pour escorter Henwen retour en toute sécurité à Caer Dallben. Au marais ils apprennent que le chaudron est détenu par trois sorcières, le Orddu saisissant, qui agit comme chef de file, le Orgoch gourmand, et l’Orwen plus bienveillant, qui tombe en amour avec Fflewddur à première vue; ils provoquent une Doli effrayé à abandonner le groupe. Orddu accepte de négocier le chaudron pour l’épée de Taram, et il est d’accord, même se il sait que pour obtenir cela va coûter sa chance de l’héroïsme. Avant de disparaître, les sorcières révèlent que le chaudron est indestructible, et que son pouvoir peut être brisé que par quelqu’un qui monte en moins de sa propre volonté, qui le tuera. Aucun des compagnons le fera, il semble donc Taram a échangé son épée pour rien. Taram se sent stupide pour les aspirants à détruire le chaudron seul, mais ses compagnons plus montrer leur foi en lui, et il semble que lui et Eilonwy se embrasser.

Les soldats du Seigneur des Ténèbres interrompent, pour finalement atteindre les marais eux-mêmes. Ils saisissent le chaudron et tout le monde, mais Gurgi, et retournent au château. Le Seigneur des Ténèbres utilise le chaudron de ressusciter les morts et son armée Chaudron-Born commence à couler dans le monde.

Gurgi parvient à libérer les captifs et Taram décide de se jeter dans le chaudron, mais que Gurgi arrête et se avance à la place. L’armée de morts-vivants se effondre. Quand le Roi Cornu voit Taram grand, il en déduit la tournure des événements et le jette vers le chaudron, mais la magie de la vasque est hors de contrôle. Il consomme le Roi Cornu et détruit le château, en utilisant toutes ses compétences.

Les trois sorcières viennent de récupérer le désormais inerte Noir Chaudron. Taram a finalement réalisé la véritable amitié de Gurgi, cependant, et il les persuade de faire revivre la chose sauvage en échange de la vasque, donnant son épée magique permanence. Fflewddur aiguillonne les sorcières réticents à aller de l’avant et de démontrer leurs pouvoirs par la relance, ce qu’ils font.

Les quatre amis voyage de retour vers Caer Dallben où Dallben et Doli les regarder dans une vision créée par Henwen et Dallben loue enfin Taram de l’héroïsme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *